Prévention des TMS: Le salarié, un sportif de haut niveau!

Certains métiers demandent un effort physique important. Pendant huit heures par jour et parfois dans des conditions climatiques difficiles, le corps du salarié travaille parfois bien plus intensément que certains sportifs de haut niveau…

 

Avez vous déjà assisté à l’entrainement de joueurs professionnels de football ? Généralement, il débute à 10 heures pour se terminer vers midi. Dans le pire des cas, il recommence de 15 heures à 17 heures. Entre les siestes réparatrices, les sportifs passent également entre les mains expertes de kinésithérapeutes, ostéopathes et autres professionnels de santé entièrement obnubilés par les désordres physiques et parfois même psychiques de leurs protégés. L’effort physique fourni par certains salariés est parfois beaucoup plus intense…et pour eux, l’âge de la retraite ne sonne pas à 35 ans !

 

4 salariés sur 10 déclarent manipuler des charges dans le cadre de leur travail (enquête SUMER 2003). Dans l’industrie, la santé, le transport, le bâtiment…certains d’entres eux peuvent soulever jusqu’à 12 tonnes par jour ! La répétition d’une même tâche, la température ou le taux d’humidité sont autant de facteurs aggravants « le risque de troubles musculo-squelettiques ou TMS » un terme fourre tout qui englobe l’usure prématurée des articulations (tendons, cartilage…) ou encore des pathologies aigues (hernies discales, ruptures musculaires ou tendineuses…).

Une nouvelle loi en vigueur

 

Depuis Janvier 2012, une nouvelle loi prend en considération le risque de troubles musculo-squelettiques de ces travailleurs. Les entreprises de plus de 50 salariés (dont au moins la moitié de l’effectif est exposée à un des facteurs de pénibilité) sont obligées de prendre des mesures de prévention et d’établir des fiches d’exposition aux facteurs de risques qui seront versées au dossier médical du salarié. Elles s’exposent à des pénalités financières importantes en cas « d’oubli ». Beaucoup d’entre elles, voyant exploser leurs chiffres d’accidents du travail ou sous la pression des syndicats, ont pris des mesures de prévention bien avant que la loi ne les y oblige. Souvent la seule solution concrète proposée réside dans l’achat de matériels plus ergonomiques ou au mieux le recours à des formations standards « Gestes et postures » où pendant deux jours le formateur explique que « ce n’est pas bien de se baisser pour soulever un charge avec les jambes tendus et le dos rond »…C’est vrai mais c’est largement insuffisant pour être efficace.

 

Des exercices de musculation et d’étirements pour les salariés

 

Ceux qui proposent ce type de solutions oublient une chose essentielle, les salariés aux tâches physiques, comme les sportifs de haut niveau doivent apprendre à préparer et à protéger leurs corps. Dans de nombreuses situations de travail, la machine ne pourra pas remplacer le geste de l’homme et l’outil ergonomique sera inadapté et délaissé par son utilisateur. Un programme d’exercices de musculation spécifiques et d’étirements musculaires et tendineux doit être réalisé pour chaque salarié en fonction de son poste de travail.

Sa gestuelle doit également être analysée, décortiquée pour corriger les postures adoptées naturellement mais néfastes pour son corps. Une fois « armé » de ces solutions pratiques, le salarié est capable d’agir dès les toutes premières douleurs. Cette réactivité permet ainsi d’éteindre précocement les réactions inflammatoires avant leur flambée.

Les chefs d’entreprise doivent donc, en s’appuyant sur la récente loi sur la pénibilité, apporter à leurs salariés des outils concrets de protection et de prévention. Ils ne devraient plus hésiter longtemps tant la gestion des accidents du travail, maladies professionnelles et mesures de reclassement demeure souvent complexe et coûteuse. Elle le deviendra sans doute de plus en plus avec l’allongement prévisible du temps de travail dans les années à venir.

Avril 2012

Fabien Segura, Gérant AT Prévention, Kinésithérapeute et Ostéopathe D.O., Formateur Prévention des tms et rps

Les commentaires sont fermés.